Une histoire simple

Enfant du pays. Mes racines paternelles se trouvent ancrées dans cette terre du Périgord depuis cinq générations.

Né d’un père magistrat, Professeur des Universités et d’une mère institutrice aux origines normandes et bourguignonnes. Mon arrière-grand-père était maréchal ferrant sur la route qui mène au Tuquet à quelques mètres de l’endroit où nous habitons encore aujourd’hui en famille.

Mon grand-père, officier dans l’Armée Française, a été l’un des fondateurs de la Brigade RAC, après avoir appartenu à l’armée secrète Dordogne Nord. Il fut l’un des libérateurs de la ville de Royan et de la façade atlantique. Ma grand-mère, née Suzanne Joussely, l’a accompagné tout au long de sa vie, au gré de ses différents périples et affectations. Tout comme ma mère l’a fait aux côtés de mon père durant toutes ses années passées au service de l’État.

Une partie de mon enfance s’est donc forgée ici dans cette maison familiale des Marimonts sur la commune de Thiviers où, avec mon épouse, nous vivons aujourd’hui avec nos trois enfants.

Mes études m’ont conduit successivement à la faculté de droit de l’Université de Bordeaux Montesquieu, puis à Paris. Ayant reçu une double formation de juriste d’affaires, d’expertise-comptable et de commissariat aux comptes. J’ai résolument opté pour le barreau. Devenu avocat d’affaires internationales, à Paris, j’exerce au sein d’un cabinet réunissant plus d’une dizaine d’associés spécialisés dans les différents secteurs du droit des entreprises. Une partie de mon activité professionnelle se déroule en province et dans les grandes capitales européennes (www.couturier-associes.com).

En 2006, j’ai été admis en qualité d’auditeur au sein du Cycle des Hautes Études pour le Développement  Économique  (CHEDE – Ministère de l’Economie et des Finances – Sixième promotion – Atlas –  2009).  Et ce, afin de parfaire mes connaissances en matière économique, financière, de collectivités territoriales et de développement des territoires (http://www.economie.gouv.fr/igpde-chede/chede-national).

C’est en 2008, que pour la,première fois, j’ai été désigné tête de liste par l’opposition municipale. Élu par la population de THIVIERS aux élections municipales de 2014, c’est en 2015 que j’ai été désigné par le Conseil Municipal de la ville de THIVIERS en qualité de Maire à la suite de la démission de Michel Villepontoux. Et ce, après avoir exercé à ses côtés les fonctions de premier adjoint en charge des finances et de l’administration générale de la mairie.

Je suis par ailleurs élu au sein de Conseil communautaire de la Communauté de Communes du Pays Thibériens. (http://www.pays-thiberien.fr/)

A mes côtés se trouvent des adjoints et des délégués ayant reçu pour chacun d’entres eux une délégation spécifique de pouvoirs. Ils oeuvrent avec courage et détermination pour servir les intérêts de la population et de nos administrés. Sans parler des autres conseillers municipaux, élus de la liste majoritaire, qui me secondent au quotidien dans des tâches diverses et variées qui se révèlent indispensables au bon fonctionnement d’une commune de 3.200 habitants (www.thiviers.fr).

J’apprécie tout à la fois leurs compétences et leur présence à mes côtés. Il sont pour moi une véritable fierté. Ils sont le symbole de l’unité et du rassemblement dont a besoin une population.

A THIVIERS, nous sommes unis. Et solidaires. Et l’équipe municipale incarne le « bien vivre ensemble ».

A THIVIERS, nous sommes fiers du Périgord ! De notre territoire et de son avenir.